Introduction
Biographie
Liste de tous les papes
Ses  voyages
Album  de photos
Origine de la Garde Suisse

"Liste de tous les Papes"

 Les PAPES et l'INQUISITION

 Paroles de Boniface VIII rapportées par Jean Villani qui le décrit comme un prêtre cruel, ambitieux, corrompu, orgueilleux, cupide, égoïste :
« Je me soucie autant d'une autre vie que d'un haricot. Les hommes ont une âme toute pareille à celle des bêtes ; l'une est autant immortelle que l'autre. L'Évangile enseigne plus de mensonges que de vérités : la parturition de la Vierge est absurde ; l'incarnation du Fils-Dieu est ridicule ; le dogme de la transsubstantiation est une folie. Les sommes d'argent que la fable du Christ apporta aux prêtres sont incalculables. Les religions sont créées par les ambitieux pour duper les hommes. Les ecclésiastiques doivent parler comme le peuple, mais ils n'ont pas la même croyance, la même foi. Il n'y a pas plus de péché à s'abandonner au plaisir avec une fillette ou un jeune garçon que de se frotter les mains ensemble. Nous devons vendre dans l'église tout ce que les idiots veulent acheter. »
(Rapporté par René Thirifays)

L'Inquisition, déclarée Sainte par la Sainte Église Romaine comme l'ont été les Croisades, même si dans les faits elle existait déjà au début de l'an 1000, fut officiellement instaurée sous le Pape Grégoire IX en 1215 lorsqu'elle fut confiée à l'ordre des dominicains fondé par Domenico de Guzman, sanctifié par l'Église, qui persécuta les hérétiques et les sorcières avec un cynisme tel qu'il est entré dans l'histoire comme un des plus sanguinaires bourreaux de tous les temps.

Quelques notes explicatives

Hérétique : était considéré hérétique quiconque avec des écrits ou avec des paroles s'opposait aux règles dictées par l'Église
Abjuration : l'abjuration était la rétractation de ses propres convictions, presque toujours obtenue sous la torture, qu'un hérétique écrivait sous forme solennelle face au conseil de l'inquisition. Les abjurations auxquelles était soumis un hérétique étaient toujours deux car à la première devait suivre, de par loi, une seconde de confirmation. Normalement le temps qui passait entre les deux abjurations était d'un an.
L'hérétique qui refusait de signer la seconde abjuration était considéré relaps, c'est-à-dire " hérétique irréductible " et comme tel brûlé vif.

Les arguments qui davantage déterminèrent les hérésies furent la Sainte Trinité, la virginité de la Madone et son attribution de mère de Jésus. Chose qui fut fortement contestée par les croyants qui, continuant à soutenir ce qui avait été affirmé lors des premiers siècles de l'Église par un grand nombre des théologiens, tenaient pour impossible que Dieu ait pu concéder un tel privilège à une femme qu'ils considéraient un être impur, au point de lui nier l'existence de l'âme...
L'autre motif qui désignait les hérétiques furent les contestations qui étaient adressées à l'église pour sa luxure et son avidité.

Parmi les innombrables victimes de l'Église durant la période précédant la venue de l'Inquisition instituée par Innocent III, restées malheureusement pour la plupart anonymes à cause du manque de documents, s'élève la figure de Arnaldo de Brescia, brûlé vif en 1155 sous le pontificat de Adrien IV.
Les papes qui suivirent Adrien IV (1154-1159), en promettant les mêmes indulgences réservées aux croisades à ceux qui auraient poursuivi les hérétiques, poussèrent les catholiques à effectuer de vrais massacres comme ceux voulus par Innocent III qui utilisa les milices de Simon de Monfort pour détruire de villes entières, comme Carcassonne, Toulouse, Béziers, parce que les habitants avaient refusé de consigner les adeptes de Valdo (Vaudois). Seulement à Béziers plus de 7.000 habitants furent massacrés. Les milices catholiques entrèrent dans ces villes et sans se soucier de sélectionner les hérétiques de ceux qui ne l'étaient pas, effectuèrent les massacres en criant : " Tuez-les tous car Dieu saura reconnaître les siens ! ".
Il faut rappeler qu'Innocent III lors de sa dernière année de pontificat fit voter par le Concile du Latran IV une loi qui obligeait les juifs à s'habiller en jaune afin qu'ils puissent être soumis au mépris public.
Sous le Pape Innocent IV, successeur de Innocent III, les lois inquisitoires furent confirmées et aggravées. Quiconque aurait été déclaré hérétique, était automatiquement emprisonné et condamné à mort avec la confiscation des biens s'il n'avait pas abjuré. En conséquence de cette loi qui considérait la confiscation des biens, les fils furent portés à l'infamie d'accuser ses parents d'hérésie afin de sauver les propriétés dont ils étaient les héritiers.
Des centaines de procès finissant avec des condamnations à mort, le seul qui nous est parvenu est celui contre Paolo Gioacchino dei Rusconi qui fut torturé et brûlé vif en tant que relaps.  


No  Nom de règne Pontificat Naissance Remarques
1 saint Pierre
sanctus Petrus
33 – 64/67 à Bethsaïde
2 saint Lin
sanctus Linus
64/67 – 76/79 en Tuscie
3 saint Anaclet
sanctus Anacletus
76/79 – 88/92 en Grèce ? Appelé aussi Clet.
4 saint Clément Ier
sanctus Clemens
88/92 – 97 à Rome
5 saint Évariste
sanctus Evaristus
97 – 105/107 à Bethléem

Élus au IIe siècle

No  Nom de règne Pontificat Naissance Remarques
6 saint Alexandre Ier
sanctus Alexander
105/107 – 115/116 à Rome
7 saint Sixte Ier
sanctus Xystus
115/116 – 125 à Rome ou en Grèce
8 saint Télesphore
sanctus Telesphorus
125 – 136/138 en Grèce
9 saint Hygin
sanctus Hyginus
136/138 – 140/142 en Grèce
10 saint Pie Ier
sanctus Pius
140/142 – 155 à Aquilée
11 saint Anicet
sanctus Anicetus
155 – 166 à Émèse
12 saint Sôter
sanctus Soterius
vers 166 – 174/175 à Fondi
13 saint Éleuthère
sanctus Eleutherius
174/175 – 189 à Nicopolis
14 saint Victor Ier
sanctus Victor
189 – 198/199 en Afrique Premier pape d'origine berbère.
15 saint Zéphyrin
sanctus Zephyrinus
199 – 217 à Rome

Élus au IIIe siècle

No  Nom de règne Pontificat Naissance Remarques
16 saint Calixte Ier
sanctus Callistus
vers 217 – 222/223 en Espagne
A Hippolyte
Hippolytus
vers 217 – 235 170
à Rome
Rival de Calixte.
17 saint Urbain Ier
sanctus Urbanus
222/223 – 230 à Rome
18 saint Pontien
sanctus Pontianus
21 juillet 230 – 28 septembre 235 à Rome
19 saint Antère
sanctus Anterus
21 novembre 235 – 3 janvier 236 en Grèce
20 saint Fabien
sanctus Fabianus
10 janvier 236 – 20 janvier 250 à Rome
21 saint Corneille
sanctus Cornelius
6 ou 11 mars 251 – juin 253  ?
A Novatien
Novatianus
mars 251 – 258 ?  ? Rival de Corneille.
22 saint Lucius Ier
sanctus Lucius
25 juin 253 – 5 mars 254 à Rome
23 saint Étienne Ier
sanctus Stephanus
12 mai 254 – 2 août 257 à Rome
24 saint Sixte II
sanctus Xystus secundus
30 ou 31 août 257 – 6 août 258 en Grèce
25 saint Denys
sanctus Dionysus
22 juillet 259 – 26 décembre 268 en Grèce
26 saint Félix Ier
sanctus Felix
5 janvier 269 – 30 décembre 274 à Rome
27 saint Eutychien
sanctus Eutychianus
4 janvier 275 – 7 décembre 283  ?
28 saint Caïus
sanctus Caius
17 décembre 283 – 22 avril 296  ?
29 saint Marcellin
sanctus Marcellinus
30 juin 296 – 1er avril 304  ?

Élus au IVe siècle

No  Nom de règne Pontificat Naissance Remarques
30 saint Marcel Ier
sanctus Marcellus
308 – 309  ?
31 saint Eusèbe
sanctus Eusebius
309 – 310  ?
32 saint Miltiade
sanctus Miltiades
2 juillet 311 – 10 janvier 314 en Afrique Deuxième pape d'origine berbère.
33 saint Sylvestre Ier
sanctus Silvester
31 janvier 314 – 31 décembre 335 à Sant'Angelo a Scala
34 saint Marc
sanctus Marcus
18 janvier 336 – 7 octobre 336 à Rome
35 saint Jules Ier
sanctus Iulius
6 février 337 – 12 avril 352 à Rome
36 Libère
Liberius
17 mai 352 – 24 septembre 366  ? Premier pape non canonisé.
A Félix II
sanctus Felix secundus
355 – 22 novembre 365  ?
37 saint Damase Ier
sanctus Damasus
1er octobre 366 – 11 décembre 384 à Idanha-a-Velha Premier Pape portugais
A Ursin
Ursinus
366 – 367  ?
38 saint Sirice
sanctus Siricius
11 décembre 384 – 26 novembre 399  ?
39 saint Anastase Ier
sanctus Anastasius
27 novembre 399 – 19 décembre 401  ?

Élus au Ve siècle

No  Nom de règne Pontificat Naissance Remarques
40 saint Innocent Ier
sanctus Innocentius
22 décembre 401 – 12 mars 417  ?
41 saint Zosime
sanctus Zosimus
18 mars 417 – 26 décembre 418  ?
A Eulalien
Eulalius
décembre 418 – avril 419  ? Élu la veille de l'élection de Boniface, bénéficie tout d'abord du soutien du couple impérial (Constance III et Galla Placidia), mais le perd rapidement. Exilé en Campanie, il meurt en 423.
42 saint Boniface Ier
sanctus Bonifacius
28 ou 29 décembre 418 – 4 septembre 422  ? Élu le lendemain de l'élection d'Eulalien, reconnu par l'empereur Constance III le 4 avril.
43 saint Célestin Ier
sanctus Coelestinus
10 septembre 422 – 27 juillet 432 à Rome
44 saint Sixte III
sanctus Sixtus tertius
31 juillet 432 – mars ou août 440  ?
45 saint Léon Ier
sanctus Leo
29 septembre 440 – 10 novembre 461 à Rome Surnommé « Léon le Grand ».
46 saint Hilaire
sanctus Hilarius
19 novembre 461 – 29 février 468 en Sardaigne
47 saint Simplice
sanctus Simplicius
3 mars 468 – 10 mars 483 à Tivoli
48 saint Félix III
sanctus Felix tertius
13 mars 483 – 1er mars 492 à Rome Parfois appelé Félix II.
49 saint Gélase Ier
sanctus Gelasius
1er mars 492 – 21 novembre 496 en Afrique Troisième pape d'origine berbère.
50 Anastase II
Anastasius secundus
24 novembre 496 – 19 novembre 498  ?
51 saint Symmaque
sanctus Symmachus
22 novembre 498 – 19 juillet 514 en Sardaigne Élu le même jour que Laurent, le roi Théodoric tranche en sa faveur. Perd le soutien de Théodoric en 501, ne redevient vraiment pape qu'en 506.
A Laurent
Laurentius
22 novembre 498 – 506  ? Élu le même jour que Symmaque, le roi Théodoric tranche en faveur de son adversaire. Prend le contrôle de Rome en 501 et reste pape dans les faits jusqu'en 506, année de sa mort.

Élus au VIe siècle

No  Nom de règne Pontificat Naissance Remarques
52 saint Hormisdas
sanctus Hormisdas
20 juillet 514 – 6 août 523 vers 450
à Frosinone

53 saint Jean Ier
sanctus Ioannes
13 août 523 – 18 mai 526 en Toscane
54 saint Félix IV
sanctus Felix quartus
13 juillet 526 – 22 septembre 530 en Samnium Parfois appelé Félix III.
A Dioscore
Dioscorus
22 septembre 530 – 14 octobre 530  ? Candidat du parti byzantin, élu par la majorité des cardinaux et reconnu par Constantinople, il meurt moins d'un mois après son élection.
55 Boniface II
Bonifacius secundus
22 septembre 530 – 17 octobre 532 à Rome Candidat du parti goth et successeur souhaité par Félix IV, élu par ses partisans. Reconnu pape après la mort de Dioscore.
56 Jean II
Ioannes secundus
2 janvier 533 – 8 mai 535 vers 470
à Rome
De son vrai nom Mercurius. Premier pape à changer de nom au moment de son avènement (pour ne pas honorer un dieu païen).
57 saint Agapet Ier
sanctus Agapetus
13 mai 535 – 22 avril 536 à Rome
58 saint Silvère
Silverius
8 juin 536 – mars 537  ? Fils légitime du pape Hormisdas, né avant son entrée dans les ordres. Déposé et exilé par Bélisaire, meurt le 20 juin 537.
59 Vigile
Vigilius
29 mars 537 – 7 juin 555 à Rome
60 Pélage Ier
Pelagius
16 avril 556 – 4 mars 561 à Rome
61 Jean III
Ioannes tertius
17 juillet 561 – 13 juillet 574 à Rome
62 Benoît Ier
Benedictus
2 juin 575 – 30 juillet 579  ?
63 Pélage II
Pelagius secundus
26 novembre 579 – 7 février 590 à Rome
64 saint Grégoire Ier
sanctus Gregorius
3 septembre 590 – 12 mars 604 à Rome Surnommé « Grégoire le Grand ». Premier pape à prendre le titre de Servus Servorum Dei.

Élus au VIIe siècle

No  Nom de règne Pontificat Naissance Remarques
65 Sabinien
Sabinianus
13 septembre 604 – 22 février 606 à Blera
66 Boniface III
Bonifacius tertius
19 février 607 – 12 novembre 607  ?
67 saint Boniface IV
sanctus Bonifacius quartus
25 septembre 608 – 25 mai 615 vers 550 ?
à Valeria

68 saint Adéodat Ier
sanctus Adeodatus
19 octobre 615 – 8 novembre 618 vers 550 ?
à Rome

69 Boniface V
Bonifacius quintus
23 décembre 619 – 25 octobre 625 à Naples Premier pape depuis l'apparition de l'Islam.
70 Honorius Ier
Honorius
27 octobre 625 – 12 octobre 638 en Campanie
71 Séverin
Severinus
28 mai 640 – 2 août 640 à Rome
72 Jean IV
Ioannes quartus
24 décembre 640 – 12 octobre 642 en Dalmatie
73 Théodore Ier
Theodorus
24 novembre 642 – 14 mai 649 à Jérusalem Premier pape ayant le titre de pontife.
74 saint Martin Ier
sanctus Martinus
5 juillet 649 – 653 près de Todi Arrêté le 17 juin 653 sur ordre de l'empereur Constant II. Condamné à mort pour trahison le 20 décembre, sa peine est commuée en exil à vie en Tauride où il meurt le 15 septembre 655 ou le 13 avril 656.
75 saint Eugène Ier
sanctus Eugenius
10 août 654 – 2 juin 657 à Rome
76 saint Vitalien
sanctus Vitalianus
30 juillet 657 – 27 janvier 672 à Segni
77 Adéodat II
Adeodatus secundus
11 avril 672 – 17 juin 676 à Rome
78 Donus
Donus
2 novembre 676 – 6 avril 678 à Rome
79 saint Agathon
sanctus Agatho
26 juin 678 – 10 janvier 681 en Sicile ?
80 saint Léon II
sanctus Leo secundus
17 août 682 – 28 juin 683 vers 611
en Sicile

81 saint Benoît II
sanctus Benedictus secundus
26 juin 684 – 8 mai 685 vers 635
à Rome

82 Jean V
Ioannes quintus
juillet 685 – 2 août 686 vers 635
en Syrie
Élu par la populace romaine.
83 Conon
Conon
21 octobre 686 – 21 septembre 687 vers 630
en Sicile

A Théodore
Theodorus
687  ? Élu par une faction après la mort de Conon et s'empare d'une partie du Latran, où il s'oppose à Pascal.
 Abdique après qu'un groupe de citoyens romains choisit pour nouveau pape Serge.
A Pascal
Paschalis
687  ? Élu par une faction après la mort de Conon et s'empare d'une partie du Latran, où il s'oppose à Théodore.
 Abdique après l'élection de Serge, meurt cloîtré dans un monastère en 692.
84 saint Serge Ier
sanctus Sergius
15 décembre 687 – 8 septembre 701 vers 650
à Palerme

Élus au VIIIe siècle

No  Nom de règne Pontificat Naissance Remarques
85 Jean VI
Ioannes sextus
30 octobre 701 – 11 janvier 705  ?
86 Jean VII
Ioannes septimus
1er mars 705 – 18 octobre 707 vers 650
à Rossano

87 Sisinnius 15 janvier 708 – 4 février 708 vers 650
en Syrie

88 Constantin
Constantinus
25 mars 708 – 9 avril 715 664
89 saint Grégoire II
sanctus Gregorius secundus
19 mai 715 – 11 février 731 669
à Rome

90 saint Grégoire III
sanctus Gregorius tertius
13 mars 731 – 28 novembre 741 690
en Syrie

91 saint Zacharie
sanctus Zacharias
10 décembre 741 – 22 mars 752 679
en Calabre

X Étienne
Stephanus
mars 752  ? Meurt d'apoplexie trois jours après son élection.
92 Étienne II
Stephanus secundus
26 mars 752 – 25 avril 757 715
à Rome

93 saint Paul Ier
sanctus Paulus
29 mai 757 – 28 juin 767 vers 700
à Rome

A Constantin II
Constantinus secundus
28 juin 767 – 6 août 768 à Nepi Acclamé pape par la foule. Déposé.
A Philippe
Philippus
31 juillet 768  ? Pape pour une seule journée.
94 Étienne III
Stephanus tertius
1er août 767 – 24 janvier 772 en Sicile
95 Adrien Ier
Hadrianus
1er février 772 – 25 décembre 795 vers 700
à Rome
Un des pontificats les plus longs.
96 saint Léon III
sanctus Leo tertius
26 décembre 795 – 12 juin 816 vers 750
à Rome

Élus au IXe siècle

No  Nom de règne Pontificat Naissance Remarques
97 Étienne IV
Stephanus quartus
12 juin 816 – 24 janvier 817 à Rome
98 saint Pascal Ier
sanctus Pascalus
25 janvier 817 – 11 février 824 à Rome
99 Eugène II
Eugenius secundus
6 juin 824 – 27 août 827 à Rome
100 Valentin
Valentinus
1er septembre 827 – 10 octobre 827 à Rome
101 Grégoire IV
Gregorius quartus
20 décembre 827 – 25 janvier 844 à Rome
A Jean VIII
Ioannes octavus
janvier 844  ? Acclamé par la foule romaine, tandis que la noblesse élit Serge II. Il est rapidement écarté.
102 Serge II
Sergius secundus
janvier 844 – 27 janvier 847 à Rome
103 Léon IV
Leo quartus
27 janvier 847 – 17 juillet 855 à Rome
A Anastase III
Anastasius tertius
855  ? Candidat impérial.
104 Benoît III
Benedictus tertius
juillet 855 – 17 avril 858 à Rome
105 Nicolas Ier
Nicolaus
24 avril 858 – 13 novembre 867 v. 800
à Rome

106 Adrien II
Hadrianus secundus
14 décembre 867 – 14 décembre 872 792
à Rome

107 Jean VIII
Ioannes octavus
14 décembre 872 – 16 décembre 882 vers 820
à Rome

108 Marin Ier
Marinus
16 décembre 882 – 15 mai 884 à Gallese
109 Adrien III
Hadrianus tertius
17 mai 884 – septembre 885 à Rome
110 Étienne V
Stephanus quintus
septembre 885 – 14 septembre 891 à Rome
111 Formose
Formosus
19 septembre 891 – 4 avril 896 à Rome
112 Boniface VI
Bonifacius sextus
11 avril 896 – 26 avril 896 à Rome Un des pontificats les plus courts.
113 Étienne VI
Stephanus sextus
mai 896 – août 897 à Rome Sous son pontificat a lieu le procès de l'ancien pape Formose connu sous le nom de « concile cadavérique ».
114 Romain
Romanus
août 897 – novembre 897 à Gallese
115 Théodore II
Theodorus secundus
décembre 897 à Rome N'est pape que vingt jours : un des pontificats les plus courts.
Formose est réhabilité et inhumé de nouveau à Saint-Pierre.
116 Jean IX
Ioannes nonus
janvier 898 – 26 mars 900 à Tivoli
117 Benoît IV
Benedictus quartus
1er février 900 – juillet 903 à Rome

Élus au Xe siècle

No  Nom de règne Pontificat Nom d’origine Naissance Remarques
118 Léon V
Leo quintus
juillet 903 – septembre 903  ? à Ardea Déposé et assassiné par Christophore.
A Christophore
Christophorus
octobre 903 – déposé en janvier 904  ?  ? A été considéré comme un pape légitime jusqu'au début du XXe siècle.
119 Serge III
Sergius tertus
29 janvier 904 – 14 avril 911  ? à Rome Élu grâce au soutien de Théophylacte, avec la fille duquel, Marozie, il aurait entretenu une relation.
Début de la « pornocratie ».
120 Anastase III
Anastasius tertius
avril 911 – juin 913  ? à Rome
121 Landon
Lando
7 juillet 913 – 5 février 914 Landon en Sabine Dernier pape à prendre un nom inédit jusqu'à Jean-Paul Ier en 1978.
122 Jean X
Ioannes decimus
mars 914 – mai 928  ? en Romagne Élu grâce au soutien de Théodora, l'épouse de Théophylacte.
123 Léon VI
Leo sextus
mai 928 – décembre 928  ? à Rome Élu grâce au soutien de Marozie, la fille de Théophylacte et Théodora.
124 Étienne VII
Stephanus septimus
3 février 929 – 15 mars 931  ? à Rome Élu grâce au soutien de Marozie.
125 Jean XI
Ioannes undecimus
20 mars 931 – janvier 936  ? à Rome Serait le fils du pape Serge III et de sa concubine Marozie.
126 Léon VII
Leo septimus
3 janvier 936 – 13 juillet 939  ? à Rome Élu grâce au soutien d'Albéric II, fils de Marozie et du duc de Spolète Albéric Ier.
127 Étienne VIII
Stephanus octavus
14 juillet 939 – octobre 942  ? à Rome
128 Marin II
Marinus secundus
30 octobre 942 – mai 946  ? à Rome Élu grâce au soutien d'Albéric II.
Appelé à tort « Martin III » dans les listes de papes médiévales.
129 Agapet II
Agapetus secundus
10 mai 946 – 8 novembre 955  ? à Rome Tente de lutter contre la domination d'Albéric II, sans succès.
130 Jean XII
Ioannes duodecimus
16 décembre 955 – 14 mai 964 Octavien vers 937
à Rome
Fils d'Albéric II, élu pape après la mort de son père.
Déposé par l'empereur Othon Ier le 6 décembre 963, qui fait élire Léon VIII à sa place, mais Jean XII est considéré comme pape légitime jusqu'à sa mort.
131 Léon VIII
Leo octavus
6 décembre 963 – 1er mars 965  ? à Rome Élu grâce au soutien de l'empereur Othon Ier lors du synode qui dépose Jean XII.
Parfois considéré comme antipape entre son élection et la mort de son prédécesseur.
Fin de la pornocratie.
132 Benoît V
Benedictus quintus
22 mai 964 – déposé le 23 juin 964
(mort le 4 juillet 966)
 ? à Rome Élu par les Romains, déposé par l'empereur Othon Ier.
133 Jean XIII
Ioannes tertius decimus
1er octobre 965 – 6 septembre 972 Giovanni Crescenzi à Rome Candidat de l'empereur Othon Ier.
134 Benoît VI
Benedictus sextus
19 janvier 973 – juin 974  ? à Rome Élu le 22 septembre 972 par le parti de l'empereur Othon Ier.
Capturé par la populace romaine lors d'une émeute, exécuté sur ordre de l'antipape Boniface VII.
A Boniface VII
Bonifacius septimus
juin 974 – chassé en juillet 974 Franco  ? Candidat de Crescentius.
Chassé de Rome par le légat de l'empereur Othon II, s'enfuit à Constantinople.
135 Benoît VII
Benedictus septimus
octobre 974 – 10 juillet 983  ? à Rome
136 Jean XIV
Ioannes quartus decimus
10 décembre 983 – 20 août 984 Pierre de Pavie à Pavie Nommé par l’empereur Othon II.
Premier pape à changer de nom parce qu’il s’appelait Pierre.
Capturé par Boniface VII en avril 984, il meurt en prison quelques mois plus tard.
A Boniface VII (2) 20 août 984 – 20 juillet 985

Retourne à Rome après la mort d’Othon II et emprisonne Jean XIV.
137 Jean XV
Ioannes quintus decimus
6 août 985 – 1er avril 996 Giovanni di Gallina Alba à Rome Élu grâce à Crescentius le Jeune.
138 Grégoire V
Gregorius quintus
3 mai 996 – 18 février 999 Bruno de Carinthie 972 ou 973
en Saxe
Nommé pape par son cousin l’empereur Othon III.
Premier pape germanique et, plus généralement, d’origine extérieure à l’Empire romain.
Premier pape à changer de nom parce qu’il portait un nom germanique.
Chassé de Rome par Crescentius le Jeune qui nomme l’antipape Jean XVI, il revient grâce à l’aide de l’empereur.
A Jean XVI
Ioannes sextus decimus
février 997 – déposé en mai 998
(mort le )
Jean Philagathos à Rossano D’origine grecque.
Élu par Crescentius le Jeune, il est capturé par les troupes de l’empereur et mutilé avant sa déposition formelle.
139 Sylvestre II
Silvester secundus
9 avril 999 – Gerbert d’Aurillac entre 945 et 950
en Aquitaine
Premier pape français.
Nommé par l’empereur Othon III.

Élus au XIe siècle

No  Nom de règne Pontificat Nom d’origine Naissance Remarques
140 Jean XVII
Ioannes septimus decimus
Jean Siccone à Rome
(États pontificaux)
Élu sur l’ordre de Jean Crescentius.
141 Jean XVIII
Ioannes duodevicesimus
Jean Fasano à Rome
(États pontificaux)
Élu sur l’ordre de Jean Crescentius.
Peut-être déposé par lui peu avant sa mort.
142 Serge IV
Sergius quartus
Pietro Martino
dit Osporci (« groin de porc »)
vers 965
à Rome
(États pontificaux)
Élu sur l’ordre de Jean Crescentius, il meurt soudainement quasiment en même temps que ce dernier.
143 Benoît VIII
Benedictus octavus
Théophylacte
des comtes de Tusculum
vers 970
à Tusculum ?
(États pontificaux)
Élu par la faction de la noblesse romaine hostile à la famille Crescentius le .
Intronisé après avoir chassé Grégoire VI de Rome.
Reconnu pape en avril 1013 par Henri II qu’il couronne empereur.
A Grégoire VI
Gregorius sextus
fin mai 1012 – après avril 1013  ?  ? Élu par les partisans des Crescentius après le .
Il ne peut se maintenir à Rome et part en Allemagne chercher le soutien du Henri II, en vain.
144 Jean XIX
Ioannes undevicesimus
Romain
des comtes de Tusculum
vers 975
à Tusculum ?
(États pontificaux)
Frère de Benoît VIII.
Élu par la noblesse romaine.
145 Benoît IX
Benedictus nonus
chassé en septembre 1044 Théophylacte
des comtes de Tusculum
vers 1012
à Tusculum ?
(États pontificaux)
Neveu de Benoît VIII et Jean XIX.
Élu le 21 octobre par la noblesse romaine sous la pression de son père, le comte de Tusculum.
Sans doute le plus jeune de tous les papes.
146 Sylvestre III
Silvester tertius
chassé le
(mort vers 1063)
Jean ou Giovanni en Italie Élu par les opposants à Benoît IX pour empêcher son retour à Rome.
Considéré comme un antipape par la plupart des listes.
Renonce formellement après un arrangement avec Benoît IX et Grégoire VI en mars 1046.
147 Benoît IX (2) renonce le 1er mai 1045

Revenu à Rome, il abdique très vite en faveur de Grégoire VI, son parrain, contre de fortes sommes d’argent.
148 Grégoire VI
Gregorius sextus
1er mai 1045 – déposé le
(mort fin 1047)
Jean Gratien
ou Giovanni Graziano
en Italie Parrain de Benoît IX.
Parfois considéré comme un antipape.
Déposé, ainsi que ses deux prédécesseurs, par un synode à Sutri par le futur empereur Henri III.
149 Clément II
Clemens secundus
Sudiger ou Swidger en Saxe ? Parfois considéré comme un antipape.
Nommé le 24 décembre par Henri III, il est intronisé le lendemain et couronne Henri III empereur.
150 Benoît IX (3) chassé le
(mort entre le et le )


Revenu à Rome à la mort de Clément II.
L’empereur ne le reconnaît pas et nomme Damase II à la place.
Il tente plusieurs fois de reprendre le trône jusqu’à sa mort.
151 Damase II
Damasus secundus
Poppo de Brixen vers 1000
en Bavière
Nommé par l’empereur le .
Un des pontificats les plus courts.
152 saint Léon IX
sanctus Leo nonus
Bruno d’Eguisheim-Dagsburg
à Dabo ou Walscheid (Duché de Lorraine)
Nommé par l’empereur en décembre 1048.
Élu par le peuple de Rome le .
153 Victor II
Victor secundus
Gebhard
des comtes de Calw, Dollnstein et Hirschberg
vers 1018 ou 1022
en Souabe
Nommé par l’empereur en septembre 1054.
Dernier pape nommé et non élu.
154 Étienne IX
Stephanus nonus
Frédéric
de Lorraine
ou d’Ardenne
vers 1020
en Lorraine ?
Fils de Gothelon Ier, duc de Basse-Lotharingie.
Élu sans que l’empereur ait été consulté.
Jadis numéroté Étienne X : voir l’explication ici.
A Benoît X
Benedictus decimus
renonce en 1059
(déposé en 1060, mort après 1073)
Giovanni
Mincius
à Rome ?
(États pontificaux)
Élu par la noblesse romaine sans l’avis des cardinaux et sans attendre le retour d’Hildebrand à Rome contrairement à une promesse faite à Étienne IX.
155 Nicolas II
Nicolaus secundus
Gérard
de Bourgogne
ou de Florence
vers 990-995
en Lorraine ou en Bourgogne
Élu à Sienne par les cardinaux, il n’était pas cardinal lui-même.
Rentré à Rome, il décrète que désormais seuls les cardinaux-évêques éliront le pape.
156 Alexandre II
Alexander secundus
Anselmo de Baggio vers 1010 ou 1015
à Milan
(commune du Saint-Empire)
N’était pas cardinal au moment de son élection.
A Honorius II
Honorius secundus
déposé le
(mort en 1071 ou 1072)
Pietro Cadalo 1009 ou 1010
à Vérone ou Vicence
Nommé à Bâle par l’empereur Henri IV qui lui retire son soutien en 1062.
157 saint Grégoire VII
sanctus Gregorius septimus
Hildebrand ou Ildebrando vers 1020 ou 1025
à Sovana
(Marquisat de Tuscie)

A Clément III
Clemens tertius
Guibert de Ravenne vers 1025-1029
à Parme
N’était pas un cardinal quand il est nommé par l’empereur Henri IV qui le reconnaît et le soutient jusqu’à sa mort.
158 bienheureux Victor III
beatus Victor tertius
Dauferio puis Desiderio vers 1027
à Bénévent
(Duché de Bénévent)

159 bienheureux Urbain II
beatus Urbanus secundus
Odon ou Eudes
de Lagery ou de Châtillon
vers 1035
à Lagery
(Comté de Champagne)

160 Pascal II
Paschalis secundus
Raniero de Bieda vers 1050
à Bieda
(États pontificaux)

A Thierry
Theodericus ou Theodoricus
septembre 1100 – capturé en janvier 1101
(mort en 1102)
Dietrich
ou Teodorico
ou Thierry
 ? Élu par des partisans de l’antipape Clément III.
N’a pas choisi de nom de règne.

Élus au XIIe siècle

No  Nom de règne Pontificat Nom d’origine Naissance Remarques
A Albert
Albertus ou Adalbertus
janvier ou février 1101 – capturé quelques jours après Albert
de Silva Candida
 ? Élu par les partisans de Thierry.
N’a pas choisi de nom de règne.
A Sylvestre IV
Silvester quartus
se soumet le 12 ou Maginulfe vers 1050
à Rome
(États pontificaux)
Élu par la noblesse romaine.
161 Gélase II
Gelasius secundus
Giovanni Coniulo
ou de Gaète
vers 1060
à Gaète
(États pontificaux)
Chassé de Rome par l’empereur Henri V, se réfugie à Gaète, puis en France et meurt à Cluny.
A Grégoire VIII
Gregorius octavus
renonce en avril 1121
(mort après août 1137)
Maurice Bourdin
ou de Braga
Limousin ?
Nommé par l’empereur Henri V.
Abandonné par lui après l’élection de Calixte II, il est capturé par les Normands et se soumet.
162 Calixte II
Callistus secundus
Guy
de Bourgogne
ou de Vienne
vers 1050 ou 1060
à Quingey
(Comté de Bourgogne)
Élu par six cardinaux qui avaient accompagné Gélase II dans son exil à Cluny, ce choix est ratifié à Rome.
Fils du comte de Bourgogne Guillaume Ier, il n’était pas cardinal.
X Célestin II
Coelestinus secundus
15 ou – 16 ou Teobaldo Boccapecora à Rome ?
(États pontificaux)
Contraint par la force d’abdiquer avant son intronisation.
Il n’a jamais été reconnu comme un pape légitime et est parfois considéré à tort comme un antipape. C'est un « pape éphémère ».
163 Honorius II
Honorius secundus
Lamberto Scannabecchi vers 1075
à Fiagnano
(Duché de Spolète)
Proclamé pape le 16 décembre par les séditieux qui viennent de renverser Célestin II, il n’accepte d’être régulièrement élu que quelques jours plus tard.
164 Innocent II
Innocentius secundus
Gregorio Papareschi vers 1081
à Rome
(États pontificaux)
Élu en même temps et tout aussi irrégulièrement qu’Anaclet II par la fraction conciliante envers l’empereur Lothaire II.
Il est chassé de Rome et n’y revient qu’après la mort d’Anaclet.
A Anaclet II
Anacletus secundus
Piero Pierleoni vers 1090
à Rome
(États pontificaux)
Élu en même temps et tout aussi irrégulièrement qu’Innocent II par la fraction la plus hostile à l’empereur Lothaire II.
Il n’est reconnu que par la Sicile qu’il érige en royaume.
A Victor IV
Victor quartus
mi-mars 1138 – renonce le 29 mars ou mai 1138 Gregorio
Conti
à Ceccano ?
(États pontificaux)
Élu par des partisans du précédent, il perd l’appui de la Sicile et se soumet à Innocent II.
165 Célestin II
Coelestinus secundus
Guido de Città di Castello vers 1085
à Città di Castello
(États pontificaux)

166 Lucius II
Lucius secundus
Gerardo Caccianemici dell’Orso vers 1095
à Bologne
(États pontificaux)

167 bienheureux Eugène III
beatus Eugenius tertius
Bernardo
Pignatelli ou Pagnelli
fin des années 1080
près de Pise
(République de Pise)
N’était pas cardinal au moment de son élection.
168 Anastase IV
Anastasius quartus
Corrado de Suburre vers 1070 ou 1075
à Rome
(États pontificaux)
Peut-être neveu d’Honorius II.
169 Adrien IV
Hadrianus quartus
1er septembre 1159 Nicholas Breakspeare vers 1110 ou 1120
à Abbots Langley ?
(Drapeau de l'Angleterre Angleterre)
Seul pape anglais.
170 Alexandre III
Alexander tertius
Rolando ou Orlando Bandinelli vers 1105
à Sienne
(Tuscie)
Pour en finir avec les antipapes, il instaure en 1179 la règle selon laquelle les papes doivent désormais être élus par les cardinaux des trois ordres, et seulement eux, à la majorité des deux tiers.
A Victor IV
Victor quartus
Ottaviano de Monticello,
des comtes de Tusculum
1095
à Tivoli ?
(États pontificaux)
Élu par quelques cardinaux en opposition à Alexandre III. Reconnu uniquement par l’empereur Frédéric Barberousse.
Deuxième antipape à choisir le nom de Victor IV.
A Pascal III
Paschalis tertius
Guido de Crema vers 1100
à Crema
(Lombardie)
Désigné à Lucques par le représentant en Italie de Frédéric Barberousse.
Ses troupes prennent Rome où il s’installe jusqu’à sa mort.
A Calixte III
Callistus tertius
fin septembre 1168 – renonce le
(mort en 1184 ?)
János ou Giovanni de Struma Hongrie ? Élu à Rome par les cardinaux nommés par Pascal III.
Chassé de Rome, il perd le soutien de Frédéric Barberousse et se soumet à Alexandre III.
A Innocent III
Innocentius tertius
renonce en juin 1180 Lando Sitino ou de Sezze États pontificaux Élu par quelques irréductibles partisans de Calixte III.
Personne ne le reconnaissant, il renonce vite.
171 Lucius III
Lucius tertius
1er septembre 1181 – Ubaldo Allucingoli vers 1100
à Lucques
(Tuscie)

172 Urbain III
Urbanus tertius
Uberto Crivelli vers 1120
à Milan ?
(commune du Saint-Empire)

173 Grégoire VIII
Gregorius octavus
Alberto Sartorio di Morra 1105 ou 1110
à Bénévent
(États pontificaux)

174 Clément III
Clemens tertius
– 25 ou Paulo dit Paolino Scolari vers 1130
à Rome
(États pontificaux)

175 Célestin III
Coelestinus tertius
Giacinto Boboni Orsini 1105 ou 1106
à Rome
(États pontificaux)

176 Innocent III
Innocentius tertius
Lotario
des comtes de Segni
1160 ou 1161
à Gavignano
(États pontificaux)
Dernier pape élu le jour de la mort de son prédécesseur.

Élus au XIIIe siècle

No  Nom de règne Pontificat Nom d’origine Naissance Remarques
177 Honorius III
Honorius tertius
Cencio Savelli vers 1160
à Rome
  États pontificaux

178 Grégoire IX
Gregorius nonus
Hugo dit Ugolino
des comtes de Segni
vers 1170 ?
à Anagni
  États pontificaux
Peut-être neveu d’Innocent III, mais selon d’autres sources, il n’était qu’un cousin éloigné.
Dernier pape à être élu sitôt la mort de son prédécesseur.
179 Célestin IV
Coelestinus quartus
Goffredo da Castiglione vers 1180
à Milan ?
  commune du Saint-Empire
Neveu par sa mère d’Urbain III.
Un des pontificats les plus courts.
Mort avant d’avoir été couronné.
180 Innocent IV
Innocentius quartus
Sinibaldo Fieschi entre 1180 et 1190
à Gênes
  République de Gênes
Élu après plus d’un an et demi de vacance du trône.
181 Alexandre IV
Alexander quartus
Rinaldo
des seigneurs de Jenne
ou Conti
vers 1185
à Jenne
  États pontificaux

182 Urbain IV
Urbanus quartus
Jacques Pantaléon vers 1185
à Troyes
  Comté de Champagne
N’était pas cardinal au moment de son élection.
183 Clément IV
Clemens quartus
Gui Foucois
ou Gui Foulques
ou Gui Foucault
dit Gui le Gros

à Saint-Gilles
  Comté de Toulouse

184 bienheureux Grégoire X
beatus Gregorius decimus
1er septembre 1271 – Teobaldo Visconti vers 1210
à Plaisance
  commune du Saint-Empire
Élu après près de trois ans de vacance du trône. Excédés par le délai, les citoyens de Viterbe avaient enfermé les cardinaux et les nourrissaient de pain et d’eau. Ces événements sont à l’origine de l’instauration du conclave.
Il n’était alors ni prêtre, ni cardinal.
185 bienheureux Innocent V
beatus Innocentius quintus
Pierre de Tarentaise vers 1224
à Champagny
  Comté de Savoie

186 Adrien V
Hadrianus quintus
Ottobono Fieschi vers 1205
à Gênes
  République de Gênes
Neveu d’Innocent IV.
Mort avant d’avoir été couronné.
X Grégoire (XI)
Gregorius undecimus
Guglielmo Visconti vers 1210
à Plaisance
  commune du Saint-Empire
Neveu de Grégoire X.
Aurait été élu pape selon certaines sources, il meurt avant que son nom soit proclamé et n’est pas comptabilisé dans les listes de papes.
187 Jean XXI
Ioannes vicesimus primus
Pedro (fils de) Julião
dit Petrus Juliani ou Petrus Hispanus
vers 1210 ou 1215
à Lisbonne
  Royaume de Portugal
Dernier pape portugais.
À cause de l’imprécision des listes de papes de cette époque, il prend par erreur le nom de Jean XXI au lieu de Jean XX.
188 Nicolas III
Nicolaus tertius
Giovanni Gaetano Orsini vers 1210 ou 1220
à Rome
  États pontificaux

189 Martin IV
Martinus quartus
– 18 mars
1285
Simon de Brie
ou de Brion
vers 1210 ou 1220
à Mainpincien
  Royaume de France
Élu à Viterbe, il ne peut jamais revenir à Rome et meurt à Pérouse.
À cause d’une confusion entre les prénoms Martin et Marin, il prend par erreur le nom de Martin IV au lieu de Martin II.
190 Honorius IV
Honorius quartus
Giacomo
Savelli
vers 1210
à Rome
  États pontificaux
Petit-neveu d’Honorius III.
191 Nicolas IV
Nicolaus quartus
Girolamo Masci
à Lisciano
  États pontificaux
Tombeau sculpté par Leonardo Sormani (1573, Rome, Basilique Sainte-Marie-Majeure)
192 saint Célestin V
sanctus Coelestinus quintus
renonce le
(mort le )
Pietro de Morrone fin 1209 ou début 1210
à Isernia
  Royaume de Sicile
Élu à Pérouse après deux ans de vacance du trône.
Simple ermite, n’était pas cardinal au moment de son élection.
Dernier pape avant Grégoire XII à abdiquer volontairement le trône pontifical.
193 Boniface VIII
Bonifacius octavus
Benedetto Caetani vers 1235 ou 1240
à Anagni
  États pontificaux
N’a pas repris le nom de Boniface VII qui était pourtant un antipape.

Élus au XIVe siècle jusqu'au Grand Schisme d’Occident

No  Nom de règne Pontificat Nom d’origine Naissance Remarques
194 bienheureux Benoît XI
beatus Benedictus undecimus
Niccolò Boccasini 1240
à Trévise
  commune du Saint-Empire
N’a pas repris le nom de Benoît X qui est considéré depuis comme un antipape.
Chassé de Rome par la famille Colonna, il se réfugie à Pérouse.
195 Clément V
Clemens quintus
Bertrand de Got vers 1264
à Villandraut ?
  Royaume de France
Élu à Pérouse après un an de vacance du trône.
N’était pas cardinal au moment de son élection.
Couronné à Lyon, il ne peut rejoindre Rome en proie à la guerre civile et s’installe avec sa cour en Avignon.
196 Jean XXII
Ioannes vicesimus secundus
Jacques Duèse ou d’Euse vers 1244 ou 1249
à Cahors
  Royaume de France
Pape en Avignon.
Élu après deux ans de vacance du trône.
A Nicolas V
Nicolaus quintus
renonce le
(mort le )
Pietro Rainallucci ou Rainalducci vers 1260 ou 1275
à Corvaro
  États pontificaux
N’était pas cardinal quand il est nommé à Rome par Louis de Bavière pour qu’il le couronne empereur.
Doit fuir Rome avec l’empereur et fait sa soumission à Jean XXII en Avignon.
197 Benoît XII
Benedictus duodecimus
Jacques Fournier vers 1285
à Saverdun
  Comté de Foix
Pape en Avignon.
198 Clément VI
Clemens sextus
Pierre Roger vers 1290 ou 1291
à Rosiers-d'Égletons
  Royaume de France
Pape en Avignon.
199 Innocent VI
Innocentius sextus
Étienne Aubert vers 1282 ou 1295
à Les Monts
Royaume de France
Pape en Avignon.
200 bienheureux Urbain V
beatus Urbanus quintus
Guillaume de Grimoard vers 1310
à Grizac
  Royaume de France
N’était pas cardinal au moment de son élection.
D’abord pape en Avignon, il part pour Rome et s’y installe avec la cour pontificale. Cependant il ne peut s’y maintenir et retourne en Avignon où il meurt très peu de temps après.
201 Grégoire XI
Gregorius undecimus
Pierre Roger de Beaufort vers 1330 ou 1336
à Rosiers-d'Égletons
  Royaume de France
Neveu de Clément VI.
Dernier pape français reconnu par l’Église.
D’abord pape en Avignon, il part pour Rome et s’y installe avec la cour pontificale.

Période du Grand Schisme d'Occident

Papes de Rome
(seuls considérés aujourd’hui comme légitimes par l’Église catholique romaine)
No  Nom de règne Pontificat Nom d’origine Naissance Remarques
202 Urbain VI
Urbanus sextus
Bartolomeo Prignano vers 1318
à Naples
  Royaume de Naples
Dernier pape à ne pas être cardinal au moment de son élection. Les cardinaux prétendent avoir voté sous la pression de la foule romaine qui voulait un pape italien. Peu après, ils se rassemblent à Fondi, proclament Urbain VI illégitime et élisent à sa place Clément VII, déclenchant le Grand Schisme d’Occident.
203 Boniface IX
Bonifacius nonus
1er octobre 1404 Piero Tomacelli vers 1356
à Naples
  Royaume de Naples

204 Innocent VII
Innocentius septimus
Cosma Gentile ou Cosimo Migliorati vers 1336
à Sulmona
  Royaume de Naples
Nomme cardinaux dans un même consistoire le le futur pape de Rome Grégoire XII, le futur pape de Pise Alexandre V et le futur pape de la réunification Martin V.
205 Grégoire XII
Gregorius duodecimus
renonce le
(mort le )
Angelo Correr ou Corraro vers 1326 ou entre 1335 et 1345
à Venise
  République de Venise
Est déposé par le Concile de Pise, mais ne se soumet pas. Doit fuir Rome prise par le pape de Pise. Il finit par reconnaître le Concile de Constance et à renoncer au trône afin de mettre fin au Grand Schisme d’Occident ; toutefois son successeur n'est élu qu’après son décès.
Papes d’Avignon
(considérés aujourd’hui comme antipapes par l’Église catholique romaine)
No  Nom de règne Pontificat Nom d’origine Naissance Remarques
A Clément VII
Clemens septimus
Robert
comte de Genève
vers 1342
à Annecy
  Comté de Genève
Élu à Fondi par les cardinaux qui avaient élu, puis désavoué Urbain VI. Reçoit le soutien de nombreux États, dont la France et les royaumes d’Espagne. Réinstalle la papauté de son obédience en Avignon.
A Benoît XIII
Benedictus tertius decimus

(mort le )
Pedro Martínez de Luna y Gotor vers 1329 ou 1342/1343
à Illueca
  Royaume d'Aragon
Déposé par le Concile de Pise en 1409, mais ne se soumet pas. Déposé à nouveau par le Concile de Constance le , mais ne se soumet pas. S’installe à Peñíscola en Aragon, dernier État à le reconnaître. Même s’il continue à régner en Aragon, le Grand Schisme d’Occident est de facto terminé. La nouvelle de sa mort n'est révélée qu'après plusieurs mois.
A Clément VIII
Clemens octavus
renonce le
(mort le )
Gil Sánchez Muñoz y Carbón vers 1369
à Teruel
  Royaume d'Aragon
Élu à Peñíscola. N’était pas cardinal quand il est élu par trois des quatre derniers cardinaux fidèles à l’obédience d’Avignon. Se soumet à Martin V quand le roi d’Aragon se réconcilie avec lui. Nommé évêque de Majorque en compensation.
A Benoît XIV
Benedictus quartus decimus
  Bernard Garnier vers 1370
dans le Sud du Royaume de France 
Ne figure pas dans la liste de l’Annuario pontificio, même comme antipape. Voir les articles Bernard Garnier et Jean Carrier.

Papes de
Pise
(considérés aujourd’hui comme antipapes par l’Église catholique romaine)

No  Nom de règne Pontificat Nom d’origine Naissance Remarques
A Alexandre V
Alexander quintus
– 3 ou Petros Phylargis ou Philargès vers 1340
à Candie ?
  République de Venise
De l’obédience de Rome, il est élu par le Concile de Pise pour remplacer les deux papes rivaux Grégoire XII et Benoît XIII et mettre fin au Grand Schisme d’Occident, en vain : son élection ne fait qu’ajouter un troisième pape rival. Ses troupes prennent Rome, mais il ne peut s’y maintenir longtemps et s’installe à Bologne.
A Jean XXIII
Ioannes vicesimus tertius
déposé le
(mort le )
Baldassarre Cossa vers 1360
à Procida
  Royaume de Naples
De l’obédience de Rome, puis de Pise, il est élu à Bologne. Convoque le Concile de Constance qui le dépose et le fait arrêter. Libéré en juin 1419, se soumet aussitôt à Martin V.

Élus au XVe siècle après le Grand Schisme d’Occident

No  Nom de règne Pontificat Nom d’origine Naissance Remarques
206 Martin V
Martinus quintus
Oddone Colonna vers 1368
à Genazzano
  États pontificaux
De l’obédience de Rome, puis de Pise, il est élu par le Concile de Constance pour remplacer les trois papes rivaux Grégoire XII (décédé), Benoît XIII et Jean XXIII et mettre fin au Grand Schisme d’Occident. Il réinstalle définitivement la papauté à Rome.
207 Eugène IV
Eugenius quartus
Gabriele Condulmer vers 1383
à Venise
  République de Venise
Neveu par sa mère de Grégoire XII.
A Félix V
Felix quintus
renonce le
(mort le )
Amédée VIII
comte, puis duc de Savoie
 ?
à Chambéry
  Comté de Savoie
Dernier antipape, élu par le Concile de Bâle qui prétend déposer Eugène IV.
N’était pas cardinal quand il a été élu ; il le devient après sa renonciation.
208 Nicolas V
Nicolaus quintus
Tommaso Parentucelli
à Sarzana
  commune du Saint-Empire

209 Calixte III
Callistus tertius
Alfons de Borja i de Llançol
(Borgia en italien)

à Xàtiva
  Royaume de Valence

210 Pie II
Pius secundus
Enea Silvio Piccolomini
à Corsignano
  commune de Sienne

211 Paul II
Paulus secundus
Pietro Barbo
à Venise
  République de Venise
Neveu par sa mère d’Eugène IV.
Petit-neveu par sa mère de Grégoire XII.
212 Sixte IV
Sixtus quartus
Francesco della Rovere
à Celle Ligure
  commune de Savone

213 Innocent VIII
Innocentius octavus
Giovanni Battista Cibo 1432
à Gênes
  commune du Saint-Empire

214 Alexandre VI
Alexander sextus
Roderic Llançol i de Borja
(Borgia en italien)
1er janvier (?) 1431
à Xàtiva
  Royaume de Valence
Dernier pape espagnol.
Neveu par sa mère de Calixte III. Père de Jean, César et Lucrèce Borgia.
N’a pas repris le nom du pape de Pise Alexandre V, aujourd’hui considéré comme un antipape.

Élus au XVIe siècle

No  Nom de règne Pontificat Nom d’origine Naissance Remarques
215 Pie III
Pius tertius
Francesco Todeschini Piccolomini
à Sienne
  commune du Saint-Empire
Neveu par sa mère de Pie II.
Un des pontificats les plus courts.
216 Jules II
Iulius secundus
1er novembre 1503 – Giuliano della Rovere
à Albisola
  commune de Savone
Neveu de Sixte IV. Tombeau sculpté par Michel-Ange (1545, Rome, San Pietro in Vincoli)
217 Léon X
Leo decimus
1er décembre 1521 Giovanni di Lorenzo de' Medici
à Florence
  commune du Saint-Empire
Fils de Laurent de Médicis, seigneur de facto de Florence et de la région environnante.
218 Adrien VI
Hadrianus sextus
Adriaan Florenszoon d’Edel ou Dedal
à Utrecht
  Principauté d'Utrecht
Dernier pape non italien avant Jean-Paul II.
Seul pape moderne avec Marcel II à conserver son nom de baptême.
219 Clément VII
Clemens septimus
Giulio di Giuliano de' Medici
à Florence
  commune du Saint-Empire
Cousin germain de Léon X.
A repris le nom du pape d’Avignon Clément VII, considéré comme un antipape.
220 Paul III
Paulus tertius
Alessandro Farnese
à Canino
  États pontificaux
Tombeau sculpté par Guglielmo della Porta (1549 - 1575, Rome, basilique Saint-Pierre)
221 Jules III
Iulius tertius
Giovanni Maria Ciocchi del Monte
à Rome
  États pontificaux

222 Marcel II
Marcellus secundus
Marcello Cervini
à Montefano
  États pontificaux
Un des pontificats les plus courts.
Dernier pape à conserver son nom de baptême.
223 Paul IV
Paulus quartus
Gian Pietro Carafa
à Capriglia Irpina
  Royaume de Naples

224 Pie IV
Pius quartus
Giovanni Angelo Medici
à Milan
  Duché de Milan
Dernier pape né dans le Saint-Empire si on considère le (traité de Bâle) comme date de sortie de facto des États d’Italie du Nord du Saint-Empire.
225 saint Pie V
sanctus Pius quintus
1er mai 1572 Antonio ou Michele Ghislieri
à Bosco Marengo
  Duché de Milan

226 Grégoire XIII
Gregorius tertius decimus
Ugo Boncompagni
à Bologne
  États pontificaux
A nommé cardinaux dans un même consistoire le les futurs papes Urbain VII, Grégoire XIV, Innoncent IX et Léon XI ; tous eurent un règne très bref. Tombeau sculpté par Camillo Rusconi (1719 - 1725, Rome, basilique Saint-Pierre)
227 Sixte V
Sixtus quintus
Felice Peretti Montalto
à Grottammare
  États pontificaux
Appelé le plus souvent Sixte Quint en français.
228 Urbain VII
Urbanus septimus
Giambattista Castagna
à Rome
  États pontificaux
Mort avant même d’avoir été couronné ; si l’on excepte celui d’Étienne, son pontificat est le plus court connu.
229 Grégoire XIV
Gregorius quartus decimus
Niccolò Sfondrati
à Somma Lombardo
  Duché de Milan

230 Innocent IX
Innocentius nonus
Gian Antonio Facchinetti de Nuce 20 ou
à Bologne
  États pontificaux

231 Clément VIII
Clemens octavus
Ippolito Aldobrandini 24 février
ou
à Florence
  Duché de Florence

Élus au XVIIe siècle

No  Nom de règne Pontificat Nom d’origine Naissance Remarques
232 Léon XI
Leo undecimus
1er avril 1605 – Alessandro Ottaviano de’ Medici 2 ou
à Bologne
  États pontificaux
Petit-neveu par sa mère de Léon X.
Un des pontificats les plus courts. Tombeau sculpté par Alessandro Algardi (1634, Rome, basilique Saint-Pierre)
233 Paul V
Paulus quintus
Camillo Borghese 17 septembre
1550 ou 1552
à Rome
  États pontificaux
Tombeau sculpté par Flaminio Ponzio (1615, Rome, basilique Sainte-Marie-Majeure)
234 Grégoire XV
Gregorius quintus decimus
Alessandro Ludovisi
à Bologne
  États pontificaux
Tombeau sculpté par Pierre Legros et Pierre-Étienne Monnot (après 1697, Rome, Sant'Ignazio)
235 Urbain VIII
Urbanus octavus
Maffeo Barberini début avril 1568
à Florence
  Duché de Florence
Tombeau sculpté par Gian Lorenzo Bernini dit Le Bernin (1627 - 1647, Rome, basilique Saint-Pierre)
236 Innocent X
Innocentius decimus
Giovanni Battista
Pamphilj
6 ou
à Rome
  États pontificaux
Arrière-arrière-arrière-petit-fils d’Alexandre VI. Tombeau sculpté par Giovanni Battista Maini (1730, Rome, église Sainte-Agnès en Agone)
237 Alexandre VII
Alexander septimus
Fabio Chigi
à Sienne
  Grand-duché de Toscane
Petit-neveu de Paul V. Tombeau sculpté par Gian Lorenzo Bernini dit Le Bernin (1671 - 1678, Rome, basilique Saint-Pierre)
238 Clément IX
Clemens nonus
Giulio Rospigliosi
à Pistoia
  Grand-duché de Toscane
Tombeau sculpté par Ercole Ferrata (Rome, basilique Sainte-Marie-Majeure)
239 Clément X
Clemens decimus
Emilio Bonaventura Altieri
à Rome
  États pontificaux

240 bienheureux Innocent XI
beatus Innocentius undecimus
Benedetto Odescalchi 16 ou
à Côme
  Duché de Milan
Tombeau sculpté par Pierre-Étienne Monnot (1697 - 1704, Rome, basilique Saint-Pierre)
241 Alexandre VIII
Alexander octavus

1er février 1691
Pietro Vito Ottoboni
à Venise
  République de Venise

242 Innocent XII
Innocentius duodecimus
Antonio Pignatelli del Rastrello
à Spinazzola
  Royaume de Naples

243 Clément XI
Clemens undecimus
Giovanni Francesco Albani
à Urbino
  États pontificaux
Premier pape d'origine albanaise.

Élus au XVIIIe siècle

No  Nom de règne Pontificat Nom d’origine Naissance Remarques
244 Innocent XIII
Innocentius tertius decimus
Michelangelo dei Conti
à Poli
  États pontificaux

245 Benoît XIII
Benedictus tertius decimus
Pietro Francesco puis Vincenzo Maria Orsini de Gravina
à Gravina in Puglia
  Royaume de Naples
Il choisit d’abord de s’appeler Benoît XIV, puis devient peu après Benoît XIII pour ne pas légitimer le pape d’Avignon Benoît XIII. Tombeau sculpté par Pietro Bracci (1734, Rome, Santa Maria sopra Minerva)
246 Clément XII
Clemens duodecimus
Lorenzo
Corsini

à Florence
  Grand-duché de Toscane

247 Benoît XIV
Benedictus quartus decimus
Prospero Lorenzo Lambertini
à Bologne
  États pontificaux
Tombeau sculpté par Pietro Bracci (1763 - 1770, Rome, basilique Saint-Pierre)
248 Clément XIII
Clemens tertius decimus
Carlo della Torre Rezzonico
à Venise
  République de Venise
Tombeau sculpté par Antonio Canova (1792, Rome, basilique Saint-Pierre)
249 Clément XIV
Clemens quartus decimus
Giovanni Vincenzo Antonio Ganganelli
à Santarcangelo di Romagna
  États pontificaux
Tombeau sculpté par Antonio Canova (Rome, basilique des Saints-Apôtres)
250 Pie VI
Pius sextus
Giovanni Angelo Braschi
à Césène
  États pontificaux
Un des pontificats les plus longs.
Premier pape moderne mort hors d’Italie.
251 Pie VII
Pius septimus
Barnaba Chiaramonti
à Césène
  États pontificaux
Élu pape à Venise.
Un des pontificats les plus longs.

Élus au XIXe siècle

No  Nom de règne Pontificat Nom d’origine Naissance Remarques
252 Léon XII
Leo duodecimus
Annibale della Genga
à La Genga
  États pontificaux

253 Pie VIII
Pius octavus
1er décembre 1830 Francesco Saverio Castiglioni
à Cingoli
  États pontificaux

254 Grégoire XVI
Gregorius sextus decimus
1er juin 1846 Bartolomeo Alberto Cappellari
à Belluno
  République de Venise
Dernier prêtre en date élu pape avant d’être ordonné évêque.
255 bienheureux Pie IX
beatus Pius nonus
Giovanni Maria Mastai Ferretti
à Senigallia
  États pontificaux
Le plus long règne après saint Pierre.
Dernier chef d’État des États pontificaux.
256 Léon XIII
Leo tertius decimus
Vincenzo Gioacchino Pecci
à Carpineto Romano
  États pontificaux
Un des pontificats les plus longs,

mort le plus âgé (93 ans).

Élus au XXe siècle

No  Nom de règne Pontificat Nom d’origine Naissance Remarques
257 saint Pie X
sanctus Pius decimus
Giuseppe Melchiorre Sarto
à Riese
  Royaume lombard-vénitien
Né citoyen autrichien, premier pape d'origine modeste et unique pape canonisé au XXe siècle1.
258 Benoît XV
Benedictus quintus decimus
Giacomo della Chiesa
à Gênes
  Royaume de Sardaigne

259 Pie XI
Pius undecimus
Achille Ratti
à Desio
  Royaume lombard-vénitien
Né citoyen autrichien.
Premier chef d’État du Vatican.
260 Pie XII
Pius duodecimus
Eugenio Pacelli
à Rome
  Royaume d'Italie

261 bienheureux Jean XXIII
beatus Ioannes vicesimus tertius
Angelo Giuseppe Roncalli
à Sotto il Monte
  Royaume d'Italie
A repris le nom du pape de Pise Jean XXIII, considéré aujourd’hui comme un antipape.
262 Paul VI
Paulus sextus
Giovanni Battista Montini
à Concesio
  Royaume d'Italie
Premier pape depuis Pie VII à voyager hors d’Italie.
A nommé cardinaux ses trois successeurs immédiats (Jean-Paul Ier, Jean-Paul II et Benoît XVI).
263 Jean-Paul Ier
Ioannes Paulus primus
Albino Luciani
à Canale d'Agordo
  Royaume d'Italie
Premier pape portant un nom composé.
Pape pendant 33 jours.
264 bienheureux Jean-Paul II
beatus Ioannes Paulus secundus
Karol Józef Wojtyła
à Wadowice
  Pologne
Premier pape non italien depuis Adrien VI.
Premier et actuellement seul pape polonais.
Un des pontificats les plus longs. Il a été béatifié le 1er mai 2011 par son successeur le pape Benoît XVI, et sa canonisation est prévue pour le 27 avril 2014.

Élus au XXIe siècle

No  Nom de règne Pontificat Nom d’origine Naissance Remarques
265 Benoît XVI
Benedictus sextus decimus
renonce le Joseph Alois Ratzinger
à Marktl
  Allemagne
Premier pape allemand depuis Étienne IX.

Renonce à son pontificat, en raison de son âge, le 28 février 2013.
Premier pape émérite.

266 François
Franciscus
Depuis le Jorge Mario Bergoglio
à Buenos Aires
  Argentine
Premier pape originaire du continent américain, premier pape jésuite et premier pape non-européen depuis Grégoire III.

 

Les noms des martyrs, cités ci-après, lors des divers pontificats qui se succédèrent, ayant été tirés des peu documents restés, ne sont qu'une petite partie des nombreux qui furent en réalité tués par la Sainte Mère Église

— Pape Clément V

Fra Dolcino, nullement intimidé par les menaces de l'Inquisition, se jeta contre Clément V en l'accusant d'immoralité. Réduit en lambeaux, son corps fut brûlé au bûcher. 13 mars 1307
Sœur Margherita et Frère Longino avec 1080 autres adeptes de l'hérétique Dolcino, brûlés au bûcher. 1307
Suppression des templiers avec des massacres de masse et "des tortures inimaginables" car accusés d'hérésie. Molay, Grand Maître, fut brûlé vif à Paris après des années d'atroces tortures.

— Pape Benoît XII (sanctifié)

Francesco da Pistoia, Lorenzo Gherardi, Bartolomeo Greco, Bartolomeo da Bucciano, Antonio Bevilacqua et dix autres moines Franciscains, brûlés vifs pour avoir prêché la pauvreté du Christ - Venise 1337.
Même sort à Parme pour Donna Olimpia elle aussi parce qu'elle était adepte de S.Francesco.

— Pape Clément VI

Des milliers de victimes de l'Inquisition desquelles nous sont parvenus seulement les procès de :
Francesco Stabili, appelé Cecco d'Ascoli. Il fut brûlé vif pour avoir dit, à propos des tentations de Jésus, qu'il n'est pas possible de voir toute la Terre du haut d'une montagne aussi haute qu'elle soit, comme cela était affirmé par l'évangile.
Pietro d'Albano, médecin, brûlé vif parce qu'accusé de sorcellerie.
Domenico Savi condamné au bûcher en tant qu'hérétique pour avoir érigé un hôpital sans la bénédiction de l'Église

— Pape Innocent VI

Parmi les nombreuses victimes de la Sainte Mère Église il faut rappeler les moines Pietro da Novara, Bernardo da Sicilia, Fra Tommaso évêque d'Aquino et Francesco Marchesino évêque de Trivento accusés d'appartenir aux petits frères de S. Francesco. Torturés et brûlés vifs.

— Pape Grégoire XI

Des villes entières furent le théâtre de massacres parce qu'elles avaient hébergé des hérétiques. Sur les places de Florence, Venise, Rome et Ferrara les bûchers s'allumaient continuellement.
Belramo Agosti, humble cordonnier, torturé et brûlé vif pour avoir dit un blasphème durant une partie des cartes : 5 juin 1382.
Menelao Santori parce qu'il cohabitait avec deux femmes : 10 octobre 1387.
Lorenzo de Bologna obligé sous la torture à confesser avoir volé un ciboire. Rendu moribond par les tortures, il fut accompagné au bûcher à coups de fouet. 1 novembre 1388.
La description des nombreux décapités, pendus et écartelés par l'Inquisition sous Grégoire XI est reportée dans un livre écrit par Mastro Titta.

— Pape Grégoire XII

Après la période de trêve passée sous Urbain VI, avec Grégoire XII les massacres et les bûchers recommencent de façon extrême et impitoyable. La ville qui fut particulièrement touchée fut Pise. Un certain jeune homme du nom d' Andreani fut torturé et brûlé vif avec sa femme et sa fille parce qu'il avait osé se moquer des Pères Conciliaires. Les cardinaux appartenant au concile assistèrent nombreux aux exécutions pour le plaisir de le voir mourir uni à sa famille celui qu'ils " avaient condamné seulement pour un sentiment de vengeance ", 1413.
Jean Hus et Gerolamo da Praga abattus et brûlés pour avoir dit que la morale de l'évangile interdit aux religieux de posséder des biens matériels. 1414.

— Pape Eugène IV

Jeanne d'Arc, brûlée vive accusée de sorcellerie (1431).
Merenda et Matteo, deux hommes du peuple, brûlés vifs par l'Inquisition pour rendre une faveur aux familles des Colonna et des Savelli dont ils avaient mal parlé.
De continuels massacres en Bohème contre les Ussidi (adeptes de Jean Hus), pour les remontrances faites à la suite de l'homicide de leur maître. Un des massacres fut effectué en faisant entrer les Ussidi dans une grange à laquelle ils mirent le feu après avoir fermé la porte. Le fait fut ainsi commenté par un écrivain catholique : " Dès leur entrée, on ferma les portes et l'on mit le feu ; et c'est ainsi que cette marmaille, ce refus de la race humaine, après avoir commis de nombreux délits, paya finalement dans les flammes la peine de son mépris pour la religion ".

Mais le pire viendra lorsque l'Église devra se défendre de la venue de la Renaissance.

— Pape Sixte IV (Pour connaître l'immoralité de ces papes consulter les pages Sexe et Christianisme ).

En Espagne brilla pour sa cruauté le dominicain Thomas Torquemada qui, en confisquant les biens des accusés d'hérésie et de sorcellerie, était arrivé à accumuler tellement de richesses qu'il fut craint par le Pape même qui l'obligea à lui verser la moitié du butin. Lorsque celui-ci arrivait dans une région comme inquisiteur, la population fuyait en masse en laissant tout dans ses mains.
Dans l'impossibilité de citer toutes les victimes de Torquemada je me limiterai à dire qu'en 18 années de son inquisition il y eut :
800.000 juifs exiliés d'Espagne, avec confiscation des biens, sous peine de mort s'ils étaient restés.
10.200 brûlés vifs.
6.860 cadavres exhumés afin d'être brûlés sur le bûcher à la suite de procès (tous terminés avec la confiscation des biens) célébrés " post-mortem " (après la mort).
97.000 condamnés à la prison à perpétuité avec confiscation des propriétés.
Et alors que Torquemada agissait en Espagne, à Rome l'inquisition allumait des bûchers sur toutes les places pour brûler les hérétiques dont les patrimoines étaient automatiquement réquisitionnés pour le compte du Pape par la confrérie des San Giovanni Decollato.

— Pape Alexandre VI

Gerolamo Savonarola brûlé vif sur la place de la Signoria à Florence. 23 mai 1498 avec deux de ses disciples Domenico Da Pescia et Silvestro da Firenze.
Trois juifs brûles vifs à Campo dei Fiori à Rome - 13 janvier 1498.
Gentile Cimeli, accusée de sorcellerie brûlée vive à Campo dei Fiori - 14 juillet 1498.
Marcello da Fiorentino brûlé vif sur la place Saint-Pierre - 29 juillet 1498.

— Pape Jules II

4 femmes jugées et exécutées pour sorcellerie à Cavalese (Trento) - 1505.
Diego Portoghese pendu pour hérésie - 14 octobre 1506.
30 personnes brûlées vives à Logroño (Espagne) pour sorcellerie.
Fra Agostino Grimaldi jugé et exécuté pour hérésie - 6 août 1506.
15 citoyens romains massacrés par les gardes suisses pour hérésie - 1513.
Orazio et Giacomo di Riffredo, jugés et exécutés pour hérésie - 30 avril 1513.

— Pape Léon X (Le Pape qui déclara la non-existence du Christ - Auteur de la célèbre TAXA CAMERAE).

30 femmes accusées de sorcellerie brûlées vives à Bormio - 1514.
Martino Jacopo jugé et exécuté pour hérésie à Vercelli - 18 février 1517.
80 femmes brûlées vives dans la Valcamonica pour sorcellerie - 1518.
5 hérétiques brûlés vifs à Brescia - 30 avril 1519.
Baglione Paolo da Perugia décapité pour hérésie à la Traspontina - 4 juin 1520.
Fra Camillo, Fra Giulio Carino, Leonardo Cesalpini étranglés en prison pour hérésie - 8 juillet 1520.

— Pape Clément VII

Anna Furabach, jugée et exécutée pour hérésie - 9 mai 1524.
Des milliers de protestants Anabaptistes décapités, brûlés vifs, noyés et torturés à mort -1525.
Une femme accusée de sorcellerie brûlée vive au Campidoglio - 30 septembre 1525.
Claudio Artoidi et Lerenza di Pietro jugés et exécutés pour hérésie - 16 mai 1526.
Rinaldo di Colonia jugé et exécuté pour hérésie - 26 août 1528.
Lorenzo di Gabriele da Parma e Tiberio di Giannantonio torturés, jugés et exécutés pour hérésie - 9 septembre 1528.
Bernardino da Palestrina brûlé vif pour hérésie - 20 novembre 1529.
Giovanni Milanese brûlé vif pour hérésie - 23 novembre 1530.

— Pape Paul III Un autre Pape athée qui a affirmé la non-existence du Christ. (Les autres le savent comme lui mais ne le disent pas).

Tous les habitants de la ville de Méridol (France) tués pour avoir embrassé la foi des protestants évangéliques. Leurs biens furent confisqués et la ville resta déserte et inhabitable - 1540.
Tous les Anabaptistes de la ville de Munster (Allemagne) furent massacrés. Jean de Leyde, leur chef, fut tué après avoir été soumis " à un horrible supplice " - 4 avril 1535.
Martino Giovinin jugé et exécuté dans les prisons de Grenoble - 26 avril 1536.
Francesco di Giovanni de Capocena tué pour hérésie - 1538.
Ene di Ambrogio jugé et exécuté pour hérésie - 1539.
Galateo di Girolamo jugé et exécuté dans les prisons de l'Inquisition pour hérésie - 17 janvier 1541.
Giandomenico dell'Aquila, hérétique, brûlé vif - 4 février 1542.
Federico d'Abbruzzo tué pour hérésie. Son corps fut porté au supplice traîné par un cheval. Ce qui resta de son corps fut pendu à la fourche - 12 juillet 1542.
2.740 Vaudois furent massacrés par les catholiques en Provence (France) - avril 1545.
Girolamo Francese pendu car luthérien - 27 septembre 1546.
Baldassarre Altieri, de l'Ambassade anglaise, que l'Inquisition a fait disparaître en prison - 1548.
Federico Consalvo, hérétique, jugé et exécuté - 25 mai 1549.
Annibale di Lattanzio jugé et exécuté pour hérésie - 25 mai 1549.

Pape Jules III

Fanino Faenza pendu et brûlé pour hérésie - 18 février 1550.
Domenico della Casa Bianca, luthérien. Décapité. 20 février 1550.
Geronimo Geril Francese, pendu pour hérésie et ensuite écartelé - 20 mars 1550.
Giovanni Buzio et Giovanni Teodori, pendus et brûlés pour hérésie - 4 septembre 1553.
Francesco Gamba, décapité et brûlé pour hérésie - 21 juillet 1554.
Giovanni Moglio et Tisserando da Perugina, luthériens. Pendus et brûlés - 5 septembre 1554.

— Pape Paul IV

Institution du Ghetto de Rome avec des restrictions contre les Juifs encore plus sévères du ghetto de Venise.
Cola Francesco di Salerno, jugé et exécuté pour hérésie - 14 juin 1555.
Bartolomeo Hector, brûlé vif pour avoir vendu deux Bibles - 20 juin 1555.
Golla Elia et Paolo Rappi protestants, brûlés vifs à Turin - 22 juin 1555.
Vernon Giovanni et Labori Antonio, évangélistes, brûlés vifs - 28 août 1555.
Stefano di Girolamo, jugé et exécuté pour hérésie - 11 juin 1556.
Giulio Napolitano, brûlé vif pour hérésie - 6 mars 1556.
Ambrogio de Cavoli, pendu et brûlé pour hérésie - 15 juin 1556.
Don Pompeo dei Monti, brûlé vif pour hérésie - 4 juillet 1556.
Pomponio Angerio, brûlé vif pour hérésie - 19 août 1556.
Nicola Sartonio, luthérien, brûlé vif - 13 mai 1557.
Jeronimpo da Bergamo, Alessandra Fiorentina et Madonna Caterina, pendus et brûlés pour homosexualité - 22 décembre 1557.
Fra Gioffredo Varaglia, franciscain, brûlé vif pour hérésie - 25 mars 1558.
Gisberto di Milanuccio, hérétique, brûlé vif - 15 juin 1558.
Francesco Cartone, hérétique, brûlé vif - 3 août 1558.
14 protestants brûlés vifs à Séville en Espagne - 1559.
15 protestants brûlés vifs à Valladolid en Espagne - 1559.
Gabriello di Thomaien, brûlé vif pour homosexualité - 8 février 1559.
Antonio di Colella brûlé vif pour hérésie - 8 février 1559.
Leonardo da Meola et Giovanni Antonio del Bò, pendus et brûlés pour hérésie - 8 février 1559.
13 hérétiques plus un allemand d'Augsburg, accusé d'homosexualité, brûlés vifs - 17 février 1559.
Antonio Gesualdi, luthérien, brûlé vif pour hérésie - 16 mars 1559.
Ferrante Bisantino, hérétique, tué dans les prisons de la Sainte Inquisition - 1559.

— Pape Pie IV

Les moines de l'Abbaye de Perosa (Pinerolo) s'amusèrent à brûler vifs à feu lent un prêtre évangélique avec ses fidèles - décembre 1559.
Massacre de Vaudois en Calabre effectué par des bandes de délinquants engagées par la Sainte Mère Eglise (hommes, femmes, anciens comme enfants atrocement torturés avant d'être tués sur ordre direct du Pape) - décembre 1559.
" A Santo-Xisto, à la Guardia, à Montalto et à Sant'Agata on fit des choses inouïes : des gens égorgés, écartelés, brûlés et horriblement mutilés. Des restes de morceaux humains furent pendus aux portes des maisons comme exemple pour les gens. Ceux qui s'enfuirent sur les montagnes furent assiégés jusqu'à ce qu'ils mourussent de faim. De nombreuses femmes et enfants furent réduits à l'esclavage". 1559 (De " La Sainte Inquisition de Maurizio Marchetti. Ed. La Fiaccola).
4.000 Vaudois massacrés sur ordre de la Sainte Mère Eglise - 1560.
Giulio Ghirlanda, Baudo Lupettino, Marcello Spinola, Nicola Bucello, Antonio Rietto, Francesco Sega, condamnés à mort car surpris alors qu'ils effectuaient une fonction religieuse dans une maison privée avec un prêtre défroqué qui officiait - 1560.
Giacomo Bonello, brûlé vif car évangéliste - 18 février 1560.
Mermetto Savoiardo, hérétique, brûlé vif - 13 août 1560.
Dionigi di Cola, hérétique, brûlé vif - 13 août 1560.
Aloisio Pasquale, évangéliste, pendu et brûlé - 8 septembre 1560.
Gian Pascali di Cuneo, brûlé vif pour hérésie - 15 septembre 1560.
Stefano Negrone, hérétique, laissé mourir de faim dans les prisons de la Sainte Inquisition - 15 septembre 1560.
Stefano Morello, hérétique, pendu et brûlé - 25 septembre 1560.
Bernardino Conte, brûlé vif pour hérésie - 1560.
300 personnes à Oppenau, 63 femmes à Wiesensteig et 54 à Obermachtal en Allemagne, brûlées vives pour sorcellerie - 1562.
Macario, évêque de Macédoine, hérétique, brûlé vif - 10 juin 1563.
Cornelio di Olanda, hérétique, pendu et brûlé - 23 janvier 1563.
Francesco Cipriotto, pendu et brûlé pour hérésie - 4 septembre 1564.
Giulio Cesare Vanini, panthéiste, brûlé vif après lui avoir arraché la langue.
Giulio di Grifone, hérétique, jugé et exécuté.

— Pape Pie V (élevé par l'église aux honneurs des autels)

Avec "bolla papale" on décide à Rome la fermeture de toutes les synagogues.
Muzio della Torella, hérétique, jugé et exécuté - 1 mars 1566.
Giulio Napolitano, hérétique, brûlé vif - 6 mars 1566.
Don Pompeo dei Monti, décapité pour hérésie - 3 juillet 1566.
Curzio di Cave, franciscain, décapité pour hérésie - 9 juillet 1566.
17.000 (dix-sept-mille) protestants massacrés dans les Flandres par des catholiques espagnols.
Giorgio Olivetto brûlé vif car luthérien - 27 janvier 1567.
Domenico Zocchi, juif, pendu et brûlé sur la Place Giudia dans le Ghetto de Rome - 1 février 1567.
Girolamo Landi, pendu et brûlé pour hérésie - 25 février 1567.
Pietro Carnasecchi, pendu et brûlé pour hérésie - 25 février 1567.
Giulio Maresco, décapité et brûlé pour hérésie - 30 septembre 1567.
Paolo et Matteo emmurés vivants pour hérésie - 30 septembre 1567.
Ottaviano Fioravanti, emmuré vivant pour hérésie - 30 septembre 1567.
Giovannino Guastavillani, hérétique, emmuré vivant - 30 septembre 1567.
Geronimo del Puzo, emmuré vivant pour hérésie - 30 septembre 1567.
Gerolamo Donato avec d'autres confrères de l'ordre des humiliés, sont jugés et exécutés sur ordre de Carlo Borromeo (saint), évêque de Milan, après de longues heures de tortures, pour hérésie - 2 août 1570.
Macario Giulio da Cetona, décapité et brûlé pour hérésie - 1 octobre 1567.
Lorenzo da Mugnano, pendu et brûlé pour hérésie - 10 mai 1568.
Matteo d'Ippolito, pendu et brûlé pour hérésie - 10 mai 1568.
Francesco Stanga, pendu et brûlé pour hérésie - 10 mai 1568.
Donato Matteo Minoli, est laissé mourir d'inanition dans les prisons après lui avoir cassé les os et après lui avoir brûlé les pieds - 27 mai 1568.
Francesco Castellani, hérétique, pendu - 6 décembre 1568.
Pietro Gelosi, hérétique, pendu et brûlé - 6 décembre 1568.
Marcantonio Verotti, hérétique, pendu et brûlé - 6 décembre 1568.
Luca di Faenza, hérétique, brûlé vif - 28 février 1568.
Borghesi Filippo, décapité et brûlé pour hérésie - 2 mai 1569.
Giovanni dei Blasi, pendu et brûlé pour hérésie - 2 mai 1569.
Camillo Ragnolo, pendu et brûlé pour hérésie - 25 mai 1569.
Fra Cellario Francesco, pendu et brûlé pour hérésie - 25 mai 1569.
Bartolomeo Bartoccio, brûlé vif pour hérésie - 25 mai 1569.
Guido Zanetti, emmuré vivant pour hérésie - 27 mai 1569.
Filippo Porroni, hérétique luthérien, pendu - 11 février 1570.
Gian Matteo di Giulianello, jugé et exécuté pour hérésie - 25 février 1570.
Nicolò Franco, pendu pour s'être moqué du Pape avec des écrits. Pendu - 11 mars 1570.
Giovanni di Pietro, hérétique, pendu et brûlé - 13 mai 1570.
Aolio Paliero, hérétique, pendu et brûlé expressément sur désir du Pape Pie V (saint) - 3 juillet 1570.
Fra Arnaldo di Santo Zeno, hérétique, brulé vivant - 4 novembre 1570.
Don Girolamo di Pesaro, Giovanni Antonio di Jesi et Pietro Paolo di Maranzano, jugés et exécutés pour hérésie - 6 octobre 1571.
Francesco Gelatieri, poignardé à mort par des sicaires du pontife car hérétique - 5 janvier 1572.
Madonna Dianora de Montpellier, hérétique, pendue et brûlée - 9 février 1572.
Madonna Pellegrina de Valence, hérétique, pendue et brûlée - 9 février 1572.
Madonna Girolama Guanziana, hérétique, pendue et brûlée - 9 février 1572.
Madonna Isabella de Montpellier, hérétique, pendue et brûlée - 9 février 1572.
Domenico della Xenia, hérétique, pendu et brûlé - 9 février 1572.
Teofilo Penarelli, hérétique, pendu et brûlé - 22 février 1572.
Alessandro di Giulio, hérétique, pendu et brûlé.

— Pape Grégoire XIII

Alessandro di Giulio, pendu et brûlé pour hérésie - 15 mars 1572.
Giovanni di Giovan Battista, pendu et brûlé car hérétique - 15 mars 1572.
Girolamo Pellegrino, pendu et brûlé pour hérésie - 19 juillet 1572.
10.000 (dix mille) hérétiques massacrés en France pour ordre du Pape (massacre des Huguenots - Nuit de la Saint Barthélemy) - 24 août 1572.
500 hérétiques massacrés en Croatie sur ordre de l'évêque catholique Juraj Draskovic - 1573.
Nicolò Colonici hérétique pendu et brûlé.
Giovanni Francesco Ghisleri, étranglé dans les prisons de l'Inquisition - 25 octobre 1574.
Alessandro di Giacomo, brulé vivant - 19 novembre 1574.
Beedetto Thomaria, hérétique brûlé vif - 12 mai 1574.
Don Antonio Nolfo, hérétique jugé et exécuté - 29 juillet 1578.
Giovanni Battista di Tigoni, hérétique jugé et exécuté - 29 juillet 1578.
Baldassarre di Nicolò, hérétique pendu et brûlé - 13 août 1578.
Antonio Valies de la Malta, hérétique pendu et brûlé - 13 août 1578.
Francesco di Giovanni Martino, hérétique pendu et brûlé - 13 août 1578.
Bernardino di Alfar, hérétique pendu et brûlé - 13 août 1578.
Alfonso di Poglis, hérétique pendu et brûlé - 13 août 1578.
Marco di Giovanni Pinto, hérétique pendu et brûlé - 13 août 1578.
Girolamo di Giovanni de Tolède, hérétique pendu et brûlé - 13 août 1578.
Gasparre di Martino, hérétique pendu et brûlé - 13 août 1578
Fra Clément Sapone, hérétique pendu et brûlé - 29 novembre 1578.
Pompeo Loiani, hérétique pendu et brûlé - 12 juin 1579.
Cosimo Tranconi, hérétique pendu et brûlé - 12 juin 1579.
222 (deux-cents vingt deux) juifs brûlés sur le bûcher sur ordre de la Sainte Inquisition - 1558.
Salomon, juif pendu pour avoir refusé le baptême - 13 mars 1580.
Un anglais brûlé vif pour avoir offensé un prêtre - 2 août 1581.
Diego Lopez, brûlé vif pour hérésie - 18 février 1583.
Domenico Danzarelli, pendu et brûlé pour hérésie - 18 février 1583.
Prospero di Barberia, hérétique pendu et brûlé - 18 février 1583.
Gabriello Henriquez, brûlé vif pour hérésie - 18 février 1583.
Borro d'Arezzo, brûlé vif pour hérésie - 7 février 1583.
Ludovico Moro, hérétique brûlé vif - 10 juillet 1583.
Fra Camillo Lomaccio, Fra Giulio Carino, Leonardo di Andrea étranglés dans les prisons de Tor Nona pour hérésie - 23 juillet 1583.
Lorenzo Perna, arrêté sur ordre du cardinal Savelli pour hérésie, on ignore sa fin - 16 juin 1584.
<<La Signora di Bellegard>>, arrêtée pour hérésie, on ignore sa fin - octobre 1584.
Giacomo Paleologo, décapité et brûlé - 22 mars 1585.
Les frères Missori décapités pour avoir exprimé le droit à la liberté de la presse. Leurs têtes furent exposées en public - 22 mars 1585.
(Le corps de Grégoire XIII, cet ignoble bourreau, est honoré et révéré par les catholiques dans sa tombe monumentale à Saint-Pierre de Rome).

— Pape Sixte V

Ce Pape fit pendre un espagnol parce qu'il avait tué avec un coup de bâton un soldat suisse qui l'avait blessé avec la hallebarde.
Après avoir repoussé la demande de remplacer la fourche par la hache, Sixte V assistait joyeusement aux exécutions en se faisant porter à manger car "ces actes de justice lui donnaient de l'appétit". Après l'exécution d'une sentence il dit : " Dieu soit béni pour le grand appétit avec lequel j'ai mangé ".
Pietro Benato, brûlé vif pour hérésie - 26 avril 1585.
Pomponio Rustici, Gasparre Ravelli, Antonio Nantrò, Fra Giovanni Bellinelli, pendus et brûlés pour hérésie - 5 août 1587.
Vittorio, marquis de Saluces, jugé et exécuté pour hérésie - 9 décembre 1589.
Valerio Marliano, hérétique pendu et brûlé - 16 février 1590.
Don Domenico Bravo, décapité pour hérésie - 30 mars 1590.
Fra Lorenzo dell'Aglio, pendu et brûlé - 13 avril 1590.

— Pape Grégoire XIV

Fra Andrea Forzati, Fra Flaminio Fabrizi, Fra Francesco Serafini, pendus et brûlés - 6 février 1591.
Giovanni Battista Corobinacci, Giovanni Antonio de Manno Rosario, Alexandro d'Arcangelo, Fulvio Luparino, Francesco de Alexandro, jugés et exécutés - juin 1590.
Giovanni Angelo Fullo, Giò Carlo di Luna, Decio Panella, Domenico Brailo, Antonio Costa, Fra Giovanni Battista Grosso, l'Abate Volpino, avec d'autres adeptes de Fra Girolamo da Milano, arrêtés par la Sainte Inquisition, on ignore quelle fut leur fin... 1590.
(Tout ceci en une seule année de Saint Pontificat!)

— Pape Clément VIII

Giordano Bruno, brûlé vif pour hérésie - 17 février 1600.
Quatre femmes et un vieil homme brûlés vifs pour hérésie - 16 février 1600.
Francesco Gambonelli, hérétique brûlé vif - 17 février 1594.
Marcantonio Valena et un autre luthérien, brûlés vifs - août 1594.
Graziani Agostini, hérétique pendu et brûlé - 1596.
Prestini Menandro,- hérétique pendu et brûlé 1596.
Achille della Regina, on en ignore la fin - Juin 1597.
Cesare di Giuliano, hérétique pendu et brûlé - 1597.
Damiano di Francesco, hérétique pendu et brûlé - 1597.
Baldo di Francesco, pendu et brûlé pour hérésie - 1957.
De Magistri Giovanni Angelo, hérétique pendu et brûlé - 1597.
Don Ottavio Scipione, hérétique, décapité et brûlé - 1597.
Giovanni Antonio da Verona e Fra Celestino, hérétiques brûlés vifs - 16 septembre 1599.
Fra Cierrente Mancini et Don Galeazzo Porta décapités pour hérésie - 9 novembre 1599.
Maurizio Rinaldi, hérétique brûlé vif - 23 février 1600.
Francesco Moreno, hérétique pendu et brûlé - 9 juin 1600.
Nunzio Servandio, juif, pendu - 25 juin 1600.
Bartolomeo Coppino, luthérien brûlé vif - 7 avril 1601.
Tommaso Caraffa e Onorio Costanzo, hérétiques, décapités et brûlés - 10 mai 1601.

 Pape Paul V

Giovanni Pietro di Tunisi, pendu et brûlé - 1607
Giuseppe Teodoro, hérétique pendu et brûlé - 1609.
Felice d'Ottavio, hérétique pendu et brûlé - 1609.
Rossi Francesco, hérétique pendu et brûlé - 1609.
Antonio di Jacopo, hérétique pendu et brûlé - 1609.
Fortunato Aniello, hérétique pendu et brûlé - 1609.
Vincenti Pietro, hérétique pendu et brûlé - 1609.
Umberto Marcantonio, hérétique pendu et brûlé - 1609.
Fra Manfredi Fulgenzio, hérétique pendu et brûlé - 1609.
Lucarelli Battista, hérétique pendu et brûlé - 1609.
Emilio di Valerio, juif, pendu et brûlé - 1610.
Don Domenico di Giovanni, pour être passé du christianisme à l'hébraïsme, pendu - 1611.
Giovanni Milo, luthérien pendu - mars 1611.
Giovanni Mancini, pour avoir célébré la messe en tant que défroqué, pendu et brûlé - 22 octobre 1611.
Jacopo de Elia, juif, pendu et brûlé - 22 janvier 1616.
Francesco Maria Sagni, hérétique pendu et brûlé - 1 juillet 1616.
Un nécromancien boiteux arrêté puis brûlé vif pour sorcellerie - 1617.
Lucilio Vanini, brûlé vif pour avoir douté de l'existence de dieu - 17 février 1618.
Des milliers d'hérétiques massacrés par les catholiques dans les Grigioni en Valtellina - 1620.

L'Eglise, toujours convaincue qu'il existe encore à Valtellina des tendances religieuses hérético-païennes, maintient toujours la région sous contrôle au moyen de la " Missione rezia ", confiée aux Capucins, qui dépendent directement de "Propaganda Fidei "… et le Saint Père Jean-Paul II demande pardon !!!

— Pape Urbain VIII

Galileo Galilei, condamné à la prison à perpétuité en tant qu'hérétique pour avoir affirmé que la terre tourne autour du Soleil - 1633.
Ferrari Ambrogio, hérétique pendu - 1624.
Donna Anna Sobrero, morte de la peste bubonique en prison où elle avait été condamnée à vie - 1627 (durant les mois qui suivirent, tous ceux qui passèrent par cette prison moururent de peste).
Frate Serafino, hérétique, pendu et brûlé - 1634.
Giacinto Centini, décapité pour avoir offensé la souveraineté papale - 1635.
Fra Diego Giavaloni, hérétique, pendu et brûlé - 1635.
Alverez Ferdinando, brûlé vif pour s'être converti à l'hébraïsme - 19 mars 1640.
Policarpo Angelo, pendu et brûlé pour avoir célébré la messe en tant que défroqué - 19 mai 1642.
Ferrante Pallavicino, hérétique, pendu et brûlé - 1644.
Fra Camillo d'Angelo, Ludovico Domenico, Simone Cossio, Domenico da Sterlignano, jugés et exécutés pour hérésie - 1644.

— Pape Innocent X

Brugnarello Giuseppe et Claudio Borgegnone, pendus et brûlés pour avoir falsifié certaines lettres apostoliques - 1652. (Ce Pape appliqua surtout des condamnations à la prison à perpétuité car ces années étaient " Les années Saintes").

— Pape Alexandre II

Fello Giovanni, prêtre, décapité pour hérésie - 1657.
1.712 Vaudois massacrés par les catholiques dans les Vallées Alpines - 1655.

— Pape Innocent XI (sanctifié)

20 juifs condamnés au bûcher - 1680.
Vincenzo Scatolari, pour avoir exercé la profession de journaliste sans l'autorisation de la Sainte Mère Eglise - 2 août 1685.
2.000 (deux mille) Vaudois massacrés par les catholiques dans les vallées alpines sur ordre direct du Pape - mai 1686.
24 protestants tués par les catholiques à Pressov en Slovaquie - 1687.

— Pape Innocent XII

Martino Alessandro, mort en prison sous la torture - 3 mai 1690.
37 juifs brûlés vifs - 1691 (pas besoin de chercher plus loin les causes de l'antisémitisme !).
Antonio Bevilacqua et Carlo Maria Campana, Capucins, décapités car adeptes du Quiétisme de Molinos - 26 mars 1695.

— Pape Clément XI

Filippo Rivarola, porté à l'échafaud en civière à cause des tortures reçues, décapité - 4 août 1708.
Spallaccini Domenico, pendu et brûlé pour avoir blasphémé à cause d'un coup de hallebarde qu'il reçut d'un garde du pape - 28 juillet 1711.
Gaetano Volpini, décapité pour avoir écrit une poésie contre le Pape - 3 février 1720.

— Pape Clément XII

Ce Pape, en rétablissant la "mazzolatura" (rupture des os à coups de bâton), se montra un des plus cyniques souteneurs de l'art de la torture.
Pietro Giarinone, philosophe et historien, mourut sous la torture pour avoir soutenu la suprématie du roi sur la curie romaine - 24 mars 1736.
Enrico Trivelli, décapité pour avoir écrit des phrases de révolte contre le Pape - 23 février 1737.
Les nombreuses victimes de ce Pape sont restées inconnues car il préférait tuer sous la torture dans les prisons de l'Inquisition que de les "justicier" sur les places publiques.

L'Europe commence à ressentir le bénéfique effet du siècle des lumières. Il se manifeste et limite l'arrogance de l'église qui réduit ainsi ses persécutions religieuses en s'orientant vers des délits politiques, des crimes de droit commun ou des crimes concernant les règles internes ecclésiastiques. Ce qui compte pour elle avant toute chose est d'imposer son pouvoir par le régime de la terreur.

— Pape Clément XIII

Tommaso Crudeli, condanné à la prison à perpétuité pour maçonnerie - 2 août 1740.
Giuseppe Morelli, pendu pour avoir célébré l'Eucharistie en tant que défroqué - 22 août 1761.
Carlo Sala, hérétique, jugé et exécuté - 25 septembre 1765. (Carlo Sala est le dernier martyr tué par l'Eglise pour hérésie).
Les massacres, qui ne sont plus de caractère religieux, continuèrent contre les conspirateurs politiques, les journalistes et tous les progressistes qui avaient l'intention de renverser l'immoralité et l'obscurantisme religieux par une révolution armée.
Et les atrocités furent comme par le passé: décapitations, tortures avec fracture des os (mazzolature), pendaisons et sévices, dont souvent l'écartèlement des accusés.
Pour pouvoir maintenir la terreur, même les délits les moins graves comme un simple vol, étaient punis par la mort.

— Pape Pie VI

Lors de ses quatre années de pontificat il y eut seulement cinq exécutions capitales pour des délits de droit commun, même si sa lutte s'intensifia âprement contre les juifs qui furent obligés, parmi les nombreuses humiliations et menaces qu'ils subirent, de se vêtir de couleur jaune afin d'être publiquement outragés.

— Pape Pie VII

Gregorio Silvestri, pendu pour conspiration politique - 18 janvier 1800.
Ottavio Cappello, pendu car patriote révolutionnaire - 29 janvier 1800.
Giovanni Battista Genovesi, patriote écartelé et brulé. Sa tête fut exhibée en public - 7 février 1800.
Teodoro Cacciona, pendu et écartelé pour le vol d'un habit ecclésiastique - 9 février 1801.
Paolo Salvati, pendu et écartelé pour avoir volé un courrier du Pape - 11 décembre 1805.
Bernardo Fortuna, pendu et écartelé pour le vol des indemnités d'un courrier français - 22 avril 1806.
Tommaso Rotilesi, pendu pour avoir blessé un officier français.
161 exécutions capitales pour des délits de droit commun lors des 15 années du pontificat de ce vice-Dieu sur terre qui prit le paisible et dévot nom de Pie (le pieux).

— Pape Léon XII

Leonida Montanari, décapitée pour avoir offensé publiquement le Pape - 23 novembre 1825.
Angelo Targhini, décapité pour avoir blessé un espion du pape - 23 novembre 1825.
Luigi Zanoli, décapité pour avoir tué un sbire du Pape - 13 mai 1828.
Angelo Ortolani, pendu pour avoir tué un garde du Pape - 13 mai 1828.
Gaetano Montanari, écartelé pour tentative d'assassinat de l'émissaire papal Rivolta - 1828.
Gaetano Rambelli, pendu pour avoir blessé un émissaire papal - 1828.
Les exécutions capitales, en plus de celles citées ci-dessus, furent 29 et toujours pour des communs délits.

— Pape Pie VIII

En une année de Pontificat il effectua 13 condamnations capitales pour des délits de droit commun.

— Pape Grégoire XVI

Il imposa une interdiction absolue de toute liberté d'expression verbale ou écrite qui ne suivrait pas les dictamens de la Sainte Mère Eglise.
 Sous les menaces les plus graves il obligea les juifs à n'exercer aucune activité au dehors du Ghetto.

Giuseppe Balzani, décapité pour des offenses au Pape - 14 mai 1833.
Luigi Scopigno, décapité pour le vol d'objets sacrés - 21 juillet 1840.
Pietro Rossi, décapité pour un vol anodin- 9 janvier 1844.
Luigi Muzi, décapité pour un vol minime- 19 janvier 1844.
Giovanni Battista Rossi, décapité pour un petit vol - 3 août 1844
En plus des exécutions citées, il y eut sous le pontificat de ce Saint Père, 110 autres condamnations à mort pour des délits communs.

— Pape Pie IX (sanctifié par Jean Paul II, appelé mètre cube de fumier par Garibaldi).

Romolo Salvatori, décapité pour avoir consigné aux Garibaldiens l'Archiprêtre de Anagni - 10 septembre 1851.
Gustavo Paolo Rambelli, Gustavo Marloni, Ignazio Mancini, décapités pour avoir tué trois prêtres - 24 janvier 1854.
Antonio de Felici, décapité pour avoir attenté à la vie du Cardinal Antonelli.
Pour comprendre la criminalité de ce Pape (saint), il suffit de se rappeler que lorsque les patriotes de l'unification italienne entrèrent dans les prisons pontificales pour libérer des dizaines de prisonniers qui y croupissaient, enchaînés depuis une si longue période qu'ils avaient perdu la vue et l'usage de leurs membres, ils trouvèrent dans ces souterrains des tas de squelettes et de cadavres en décomposition dans un mélange de soutanes de moines et de sœurs, de vêtements civils d'hommes et de femmes, d'uniformes militaires et de chaussures, comme lorsque furent libérés les champs d'extermination nazis. On y trouva aussi des jouets d'enfants, morts avec leurs parents.

 

 

Introduction
Biographie
Liste de tous les papes
Ses  voyages
Album  de photos
Origine de la Garde Suisse
 

Retour Index:
Accueil         Mois d'avril

annuaire

  
 

Hit-Parade
 
able>